Bienvenue.html
 

«Afin qu'une lampe continue de brûler, il faut y ajouter de l'huile.»
                                                     Mère Teresa

La trousse de baseLa_Trousse_de_base.html
  1. PuceLes huiles végétales

Les Egyptiens s’enduisaient le corps d’huiles parfumées macérées avec des plantes et des épices; les Romains, dans leurs Thermes, avaient eux aussi l’habitude après leur bain de se masser avec des huiles (amande douce, olive, ...) parfumées ou non.

En Inde et en Chine, les femmes se passaient des préparations à base d’huile et de plantes dans les cheveux afin de les entretenir. De nos jours, nous ne comptons plus les préparations de beauté dans lesquelles les huiles tiennent un place importante, il n’y a que peu de différence (pour ne pas dire aucune) entre les formules employées jadis et celles d’aujourd’hui.

Les huiles végétales pénètrent bien dans l’épiderme, le nourrissent, le protègent en reconstituant le film lipidique, lui redonnent finesse, éclat et souplesse grâce à leur action adoucissante, assouplissante, tonifiante et régénératrice et préservent le vieillissement prématuré. Bien tolérées par la peau, elles jouent un rôle important dans la protection et l'hydratation grâce à leurs acides gras essentiels. Leurs usages sont réellement nombreux dans tous les soins d’hygiène et de beauté.

  1. L’huile végétale est un merveilleux démaquillant

  2. Utilisée comme crème de jour ou de nuit, elle redonne un coup de fouet à la peau

  3. En massage du corps, additionnée d’huiles essentielles, elle rend la peau douce et satinée

  4. Comme produit de beauté pour les cheveux, elle les rend souples, faciles à coiffer, vigoureux et brillants

  5. Comme dispersant pour diluer les huiles essentielles à ingérer. Pour cet usage, il est indispensable d’utiliser une huile végétale alimentaire non raffinée. Toutes les huiles ne portant pas la mention «vierge» ou «extraite par pression» sont obtenues par différentes méthodes de raffinage.

En règle générale, les huiles végétales se conservent entre 6 mois et une année. Les huiles de jojoba (qui est plutôt une cire, non comestible) et de sésame font exception et se conservent env. deux ans. En les ajoutant à des huiles végétales «fragiles» , on prolongera leur durée de conservation.

N’utilisez pas d’huile d’origine animale ou minérale (huile de paraffine) car celles-ci forment un film à la surface de l’épiderme et bouchent les pores, contrairement au huiles végétales de première pression à froid qui sont absorbées immédiatement en profondeur.


  1. PuceLes macérâts huileux (ou huile de soin)

Les macérâts huileux sont composés d’extraits végétaux frais ou secs et d’huiles végétales vierges.
On les obtient en faisant macérer plusieurs semaines des plantes (feuilles, fleurs, racines) dans de l’huile végétale. L’exposition solaire, pendant la durée de la macération,  améliore la qualité d’une huile de soin.

Ces huiles sont utiles pour les soins de la peau. On peut les employer seules ou dans des baumes, des crèmes, des laits et dans des huiles de massage.

En général on utilise une huile de base telle l'huile de tournesol Bio (faible coût), mais on peut utiliser n’importe quelle huile végétale : jojoba, noyaux d’abricot, noisette, amande, calophyllum pour les huiles destinées au massage... à choisir en fonction de son type de peau.

Les plantes en général sont séchées avant utilisation, mais si vous utilisez des plantes fraîches, il faudra au préalable les sécher à l’air libre, à l’extérieur. Il ne faut pas introduire de l’eau dans l’huile. Une plante fraîche apportera plus de propriétés à votre huile de soin.

La quantité de plantes dépend de la taille du récipient mais aussi du type de plante utilisée. Elle varie entre 200 et 300 g pour 1 litre d'huile. L'extrait de plante doit généralement représenter 10% du poids total du macérât, mais rien ne vous empêche de le faire plus concentré.