Bienvenue.html
 
L’aromathérapie
  1. PuceLa voie orale

La prise orale d’huiles essentielles est la voie la plus délicate. Des mesures de sécurité  particulière doivent être prises pour les femmes enceintes et les enfants. Les huiles essentielles à cétones (Menthe poivrée, Romarin verbénone, Sauge officinale...) sont neurotoxiques et abortives et celles contenant des phénols (Girofle, Origan compact, Sarriette des montagnes, Thym à thymol...) sont dermocaustiques et hépato-toxiques à long terme, elles ne doivent en aucun cas être utilisées sans l’avis d’un aromatologue certifié.

Certaines huiles essentielles ont un effet détoxiquant sur tout le tract digestif y compris le foie, le pancréas et les reins. Dans ce cas, la prise par voie orale est la plus efficace. Pour ne pas irriter les intestins, il est impératif de diluer préalablement les huiles essentielles dans un émulsifiant (par ex. le Solubol : 20 % d’HE pour 80 % de Solubol) prendre ensuite 5 à 10 gouttes du mélange dans un peu d’eau, de préférence avant les repas.
On peut également diluer des huiles essentielles dans de
l’huile végétale (50/50%). Il suffit ensuite de faire tomber 1 à 2 gouttes du mélange sur le dos de la main et laper. Le miel est un très bon support en cas de toux ou de mal de gorge. Le sucre raffiné est à proscrire.

Dans tous les cas, la prise orale d’huiles essentielles nécessite l’avis d’un aromatologue certifié. Elle est interdite aux bébés !

  1. Lire les précautions d’emploi

«Si votre coeur est une rose, votre bouche dira des mots parfumés.»
                                 Proverbe russe